J’ai commencé ma vie sexuelle accompagnée par l’alcool, qui ne m’a pas lâchée pendant 18 ans. Très tôt, j’ai multiplié les relations de manière compulsive, sans pouvoir m’en empêcher. Ce qui me paraissait un amusement pendant l’adolescence s’est rapidement transformé en activité honteuse. Comme une drogue, j’étais sans cesse à la recherche de partenaires, souvent interchangeables, qui ne me plaisaient même pas, pourvu qu’ils veuillent bien de moi. A la recherche d’une façon de remplir mon sentiment de vide démesuré et de miettes d’affection, je me suis retrouvée dans des situations d’abus, et en conflit de valeurs permanent. A l’inverse, lors de mes relations amoureuses plus stables, je perdais rapidement toute libido. Après avoir arrêté l’alcool et alors que des obsessions et pulsions sexuelles ne me laissaient pas de répit, j’ai rencontré la fraternité DASA. Rapidement, ces pulsions ont disparu et j’ai pu découvrir une façon de vivre plus saine et plus épanouissante, recentrer mon regard sur d’autres aspects importants de ma vie que j’avais négligé. Je n’ai plus eu de relations sexuelles depuis un an et je conçois aujourd’hui qu’il est possible d’envisager des rapports épanouissants dans le cadre d’une relation stable, dans le partage et le respect de chacun.